Les ruines de Baibalik

La ville se composait de deux forteresses construites en argile. Alors que la plus grande partie s'est effondrée, on peut encore observer les tronçons est et nord de la forteresse du nord. La partie restante est haute de quatre mètres pour une épaisseur de deux mètres. Les petits trous dont la forteresse est constellée sont supposés avoir servi à l'observation de l'extérieur depuis l'intérieur. Sur la forteresse nord se trouvait un grand temple entouré de lions. Les ruines de Baibalik se trouvent à 14 km du centre de Khutagöndör. Le site est protégé par l’Etat comme site historique depuis 1998.

Comme beaucoup de vestiges en Mongolie, les ruines de Baibalik sont en même temps celles d’une forteresse xiongnu, et celles d’une importante ville ouïgoure. Les Mongols avaient en effet pour habitude de réutiliser d'anciennes forteresses, raison pour laquelle il est difficile de mettre au jour des vestiges uniquement xiongnu. Dans le sum de Saikhan, province de Bulgan, on trouve une inscription relative à la fondation de Baibalik gravée sur une stèle et attribuée au roi Uighar Myunchur. À la 44ème ligne, il est en effet indiqué :

J'ai ordonné que l'on établisse la cité de Baibalik sur les berges de la rivière Selenge.

Les historiens pensent par conséquent que la ville a été construite par le Roi Myunchur et de nombreux marchands tadjiks et chinois, ainsi que des prédicateurs manichéens, s'y croisèrent. Ville florissante, elle était considérée comme un centre culturel en Asie centrale.

La ville fut détruite par les Kirghizes en 840. Tous les livres de sutras furent alors brûlés.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia