Le monastère de Baldan Bereeven

Le Baldan Bereeven est un monastère de la secte bouddhiste Gelugpa. Il se situé dans la vallée de la rivière baruun Jargalant dans le süm d'Ömnödelger, province du Khentii. Son nom est la traduction mongole du mot tibétain "Drepung", signifiant "tas de riz", et à l'origine son architecture était la même à celle des monastère Drepung en Inde et au TIbet.

Le site vaut également par la beauté des lieux, le monastère étant entouré de montagnes pittoresques et sacrés de la chaîne du Khentii : Munkh Ulziit, Arvan Gurvan Sansar, Bayan Baraat et Bayan Khangai. Les locaux pensent que ces 4 montagnes ont des formes animales : un lion à l'est ; un dragon au le sud ; un tigre à l'ouest ; et un Garuda au nord. Le monastère en question se trouve à flanc d'une falaise abrupte de la montagne Munkh Ulziit sur laquelle on peut observer de nombreuses sculptures en pierres représentant différentes divinités bouddhiques, desinscriptions de mantras ainsi que le symbole du Soyombo.

Histoire

Le monastère de Baldan Bereeven a été créé en 1654, à l'initiative du Tsevendorj, un lama ayant étudié avec Zanabazar, la Première Bogd Gegeen de la Mongolie, au Tibet. Il s'est efforcé de créer un monastère à l' architecture similaire de celui de Lumbini, le lieu de naissance du Bouddha, afin d'accueillir les pèlerins mongols qui ne pouvaient pas voyager aussi loin. Baldan Bereeven comptait à ses origines une communauté monastique de 1500 moines environ. Le temple principal, appelé Dash Tsepel Ling, a été construit au milieu des années 1700 et a été achevée en 1776. Le temple Tsogchin Dugan "grande salle" a été achevée en 1813 et était une reproduction architecturale du célèbre monastère Utai Gumbun au Tibet. Le Tsogchin Dugan était l'un des plus grands édifices de toute la Mongolie. Il mesurait 30 mètres de long sur 30 mètres de large, sur près de 12 mètres de haut .

En 1850, lorsque la rénovation du temple principal fût terminé, Baldan Bereeven atteint son apogée en tant qu'école monastique. Il abritait quatre collèges distincts et plus de vingt temples où près de 8000 moines vivaient et étudiaient. Au début du 20ème siècle, une épidémie a décimé plus de la moitié de la communauté monastique.

Les infortunes du monastère ne s'arrêtèrent pas là, et à compter de 1921 et la mise en place du régime communiste en Mongole, de nombreux moines furent chassés des lieux, notamment au début de la politique de persécution religieuse dans les année 30. Le gouvernement a d'abord exproprié l"église bouddhiste qui a perdu son indépendance et devait régler des taxes importantes, avant d'être entièrement rasé en 1937 lors de purges menées par Horloogiyn Choybalsan. La plupart des moines encore présent furent exécutés et enterrés dans des fosses communes, ou envoyer dans des camps de travail. Les plus jeunes purent repartir chez leur famille. De nombreuses reliques furent fondus et transformer en balles dont se servit l'Union Soviétique lors de la 2ème guerre mondiale.

Baldan Bereeven aujourd'hui

Les ruines du monastère sont restées à l'abandon pendant près de 60 ans. Après la révolution démocratique de 1990, une poignée de moines âgés qui avaient étudiés ici alors qu'ils étaient enfants sont retournés sur le site. La restauration de plusieurs des temples principaux put alors débuter. Aujourd'hui trois temples ont été restaurés et l'on peut encore voir sur le site les ruines dès près de 50 temples qui étaient alors érigés, ainsi que des stupas et autres monuments religieux.

Bonjour

Je suis Laura de "Horseback Mongolia". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 80