Le monastère de Shankh

Le monastère Shankh, "_Shankh Khiid_", se situe dans la province de l'Övörkhangai, à 25 km au sud-est de Kharkhorin. Il est l'un des plus anciens et, historiquement, des plus importants monastères de Mongolie. Il a été fondé en 1647 par Zanabazar, le premier chef religieux "_Bogdo Gegen_" du bouddhisme tibétain en Mongolie, en même temps que le monastère de Tovkhon.

Le monastère appartient à la secte des chapeaux jaunes, "_Gelugpa_", école du bouddhisme tibétain. Son temple principal est célèbre pour ses sept mandalas Kalachakra qui dépeignent les 722 divinités Kalachakra, les seules de leur genre en Mongolie.

La signification du mot Shankh n'est pas claire. Certains disent qu'il se réfère à la petite chaîne de montagnes entre le monastère et le monastère d'Erdene Zuu, tandis que d'autres prétendent que ce serait un terme se référant à "un groupe d'objets disposés dans un ordre particulier".

Histoire

Zanabazar a fondé le monastère de Shankh en 1647, alors qu'il avait seulement 12 ans. Pendant de nombreuses années, il était connu comme le monastère de l'Ouest, "_Baruun Khuree_". À l'origine, il s'agissait d'un monastère de yourtes, et il a été déplacé à plusieurs reprises avant de s'installer à son emplacement actuel en 1787 et de prendre le nom de Shankh. Néanmoins, de nombreux moines ont continué, jusqu'à la fin du XIXème siècle, à entretenir le camp de yourtes mobiles. Selon l'ethnographe russe Aleksei M. Pozdneev, qui a visité le monastère en 1892, il y avait, en plus du temple principal, construit entre 1710 et 1790, cinq grandes yourtes joliment décorées et pouvant accueillir près de 200 personnes.

À son apogée, le monastère comprenait plusieurs écoles qui pratiquaient des rituels tantriques, en particulier l'école Kalachakra, pratiquant la philosophie bouddhiste et l'astrologie. En 1921, année de la révolution populaire de Mongolie, il se composait de quelque 20 bâtiments et abritait plus de 1500 moines.

Comme la plupart des centres religieux de Mongolie, le monastère Shankh a été fermé en 1937 et la plupart de ses structures permanentes furent détruits par le régime communiste du pays dans le cadre de violentes purges staliniennes. Bon nombre de moines furent exécutés ou envoyés dans des camps de travail en Sibérie et seulement cinq jeunes novices furent autorisés à retourner dans leurs familles. Le temple principal, qui avait échappé à des dommages importants, a ensuite été utilisé comme entrepôt. Heureusement, la plupart des reliques précieuses du monastère ont été enlevées et cachées par un des jeunes novices, Gombo, et ont donc survécu à la destruction du monastère.

Après la Révolution Démocratique de 1990, les novices survivants retournèrent à Shankh et commencèrent le travail de restauration du temple principal. En 1993, le Dalaï Lama envoya trois moines tibétains à Shankh dans le cadre des efforts visant à mettre en avant le bouddhisme dans le pays.

Bonjour

Je suis Sylvain de "Horseback Mongolia". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 80