Randonnée à dos de chameau

Le chameau de Bactriane est endémique des steppes d'Asie centrale. Il a deux bosses remplies de graisse, contrairement au dromadaire que l'on trouve en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Beaucoup plus rare que son cousin, on en dénombre entre 1,5 et 2 millions, mais quasi-exclusivement sous forme domestique. Environ 950 chameaux de Bactriane vivent encore à l'état sauvage, principalement dans le désert de Gobi, en Mongolie et dans le Nord de la Chine.

Description physique

Le chameau de Bactriane est le plus imposant des chameaux. Il a une taille au garrot comprise entre 1,80 et 2,30 mètres, tandis que sa tête peut culminer à 3,50 mètres du sol. Les plus petites femelles pèsent 300 kg, tandis que les mâles dominants peuvent atteindre une tonne.

Il est recouvert l'hiver d'un long manteau laineux qui lui donne l'air majestueux, mais si vous le voyez en été, il l'aura perdu.

La randonnée

Errer dans le désert de Gobi à dos de chameau est l'expérience phare de tout voyage dans cette contrée reculée du globe. Du haut de votre monture, vous verrez le désert à la manière des éleveurs de chameaux du Gobi et découvrirez les coins cachés de cette région inhospitalière. Mais attention, même si le rythme du chameau est plutôt lent, une randonnée à dos de chameau peut vite s'avérer très fatigante. Nos conseils :

  • Assurez-vous de porter un pantalon long, des chaussettes et des chaussures fermées. Vous pouvez aussi rentrer votre pantalon dans vos chaussures avant la randonnée. N'oubliez pas vos chapeau, foulard, lunettes de soleil et crème solaire !
  • Monter sur un chameau (ainsi qu'en descendre) est sûrement le moment le plus impressionnant. Vous vous asseyez entre les deux bosses alors que le chameau est accroupi (jusque là, pas de soucis). Puis, ce dernier se relève en dressant tout d'abord ses pattes arrière (ce qui vous fera immanquablement basculer en avant), puis ses pattes avant (et vous basculerez en arrière). Il faut donc faire très attention à ce moment, et bien tenir ses affaires personnelles (appareil photo notamment).
  • La selle se compose d'un tapis surmonté d'étriers. L'assise se fait entre les bosses de l'animal. L'animal est large, et il n'est pas rare d'avoir des courbatures au niveau de l'entre-cuisse. A posteriori, une crème ou un anti-douleurs peut toujours servir.
  • Le rythme de la randonnée est lent, au pas. Votre chameau pourra être tenu en longe par un des guides locaux. Même si le chameau est un animal serein et qu'il est difficile de le faire partir au trot, il n'est pas impossible qu'il s'emballe. Il faut donc rester vigilant pendant toute la durée de la randonnée, et ne pas avoir un comportement à risque ou qui puisse effrayer les animaux.
  • Si vous n'êtes pas à l'aise, votre chameau peut le sentir et cela peut le rendre nerveux. Tenez donc vos rênes fermement et montrez à l'animal que vous avez confiance en vous, cela l'apaisera. Tenez vous correctement assis, cela vous évitera également de tomber.

C'est bon, vous êtes fin prêt pour profiter pleinement de votre randonnée chamelière et admirer les paysages du Gobi !

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia