Tradition de la danse Tsam en Mongolie

La danse masquée Tsam, qui est née au 8ème siècle, est un des rites importants du bouddhisme Tibétain. Elle est exécutée par de jeunes lamas portant des costumes et des masques représentant différents apôtres et diables, des animaux, ou de réelles personnes. La danse met essentiellement en scène des personnages de légendes bouddhistes, ainsi que des animaux symbolisant les bonnes et mauvaises influences.

Par exemple, le Garuda et le lion (bêtes puissantes de l’air et de la terre), le cerf (symbole de beauté dans le reigne animal), et le corbeau (le devin).

Les danses mongols Tsam ont un caractère artistique important. Elles incorporent des danses, musiques et costumes luxueux, et ont un aspect didactique pour autant qu’elles dépeignent une scène ou des personnages des paraboles bouddhistes. Plus important, cependant, la danse rituelle est supposée amener la bonne fortune à la communauté. Au 19ème siècle, plus de 500 des 700 monastères en Mongolie avaient leur propre version de la cérémonie.

Les costumes soignés et les masques en papier-maché utilisés dans les danses Tsam au début du 20ème ont été conservés dans plusieurs musées, le plus notable étant le musée du Chojin-Lama à Ulaanbaatar. Récemment, ces costumes ont également été utilisés pour faire renaître la cérémonie Tsam, laquelle avait cessée pendant la période socialiste

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia