Le retour des chevaux de Przewalski en Mongolie

Considérés comme la dernière espèce de chevaux sauvages, les chevaux de Przewalsi, proches de l’extinction depuis 1969 sont aujourd’hui réintroduits petit à petit sur les terres mongoles. Cette bonne nouvelle vient finaliser un projet en cours depuis plus de 25 ans.

Proche de l’extinction, le dernier cheval sauvage aurait été aperçu en 1969. Pour éviter l’extinction totale de l’espèce, quatre d’entre eux avaient été placés en captivité au zoo de Prague en République Tchèque. Divers programmes de reproduction ont permis de préserver l’espèce et depuis 1992, on enregistre progressivement une réintroduction de l’espèce sur sa terre natale, à la frontière entre la Mongolie et la Chine.

En savoir un peu plus sur le cheval de Przewalski

Le Przewalki est une espèce de cheval sauvage relativement petit (entre 1m20 et 1m 40 au garrot). Robuste et massif avec sa grosse tête rectangulaire et sa robe couleur isabelle, l’aspect de ces chevaux n’est pas sans rappeler les représentations rupestres de l’art préhistorique.

Bien qu’une étude réalisée récemment avance que le cheval de Przewalski aurait été domestiqué il y a 5 500 ans par la culture Botaï au Kazakhstan, beaucoup de scientifiques et spécialistes de l’espèce contredisent les résultats.

Le cheval de Przewalski est aussi caractérisé par sa nature insociable. Impossible à discipliner, il ne peut être dressé, ni monté. Il résiste fortement aux conditions climatiques les plus extrêmes et n’a besoin que de maigre rations pour survivre.

Programme de réintroduction du cheval de Przewalski en Mongolie

Depuis les années 1990 des programmes visent à réintroduire l’équidé Przewalski sur ses terres. La « Fondation pour la préservation et la protection du cheval de Przewalski », créée aux Pays-Bas en 1977, amena les premiers animaux en Mongolie en 1992, dans le parc national de Hustai. Avant d’être complètement relâchés en plein nature, les chevaux ont d’abord suivi une longue période d’acclimatation dans de grands enclos.

Le nombre de chevaux nécessaire pour sauver l’espèce est estimé entre 400 et 500. Ce nombre permet à l’espèce de résister aux pressions extérieures et limiter les problèmes de consanguinité.

Le zoo de Prague travail sur cette réinsertion depuis 7 ans et enregistre la réintroduction d’une trentaine de chevaux sauvages.

« Nous avons relâché des douzaines de chevaux ces dernières années. Nous venons de relâcher 4 chevaux européens et c’est une grande satisfaction pour nous. Cela montre ce à quoi servent vraiment les zoos. Le jardin zoologique a permis de préserver les chevaux de Przewalski qui n’étaient plus présents dans la nature, et maintenant nous les relâchons. » Explique Miroslav Bobek, directeur du zoo de Prague.

En France, c’est l’association TAKH qui agit pour le maintien de l’espèce. En 2004 et 2005, l’association a permis de réintroduire une vingtaine de Przewalski à l’ouest de la Mongolie près du parc national de Khar Us Nuur à Khomyn Tal.

Aujourd’hui près de 350 chevaux Przewalski sont retournés à l’état sauvage et vivent libres, bien que toujours surveillés, sur les terres sauvages de Mongolie.

L’observation des chevaux de Przewalski dans le parc de Khustaï

Aujourd’hui, grâce au travail de réinsertion, il est possible d’observer ces chevaux sauvages lors de votre séjour en Mongolie avec Horseback Mongolia.

En fin de journée, ou tôt le matin, il est possible de les apercevoir près des points d’eau. Observer ces animaux uniques dans leur habitat naturel est une chance incroyable ! Vous pouvez profiter de notre circuit de 3 jours par partir à la rencontre de cette espèces survivante : Sur les pas du Takhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia