Le monastère de Zayan Gegeen

C’est le moine Zayan Gegeen qui, en 1616, créa le monastère et le village (Tsetserleg) qui l’entoure au sud de la montagne Bulgan. Il se réincarna, dit-on, trois fois.

L’ancien temple de Zayan Gegeen a été restauré en 1951. Après avoir servi d’entrepôt sous le régime communiste, il a été transformé en musée ethnique. Il a donc cessé aujourd'hui toute activité religieuse. Fait de bois, de pierre, de briques bleues et de tuiles, son architecture s'inspire des styles tibétain, tibéto-mongol et sino-tibétain. Le premier étage du corps central est composé de trois temples renfermant le corps des trois Zayan Gegeen. Le site était composé de plusieurs temples et pouvait accueillir 1000 moines, voire 4000 pour certaines cérémonies religieuses. Deux ailes de style tibétain furent ajoutées au cours du XIXème siècle. Au début, elles étaient composées de deux étages mais au début du XXème siècle, on les ramena à un étage. Dans le musée, on trouve, entre autre, une tortue qui provient des vestiges de Bugatiin Dursgal, un ensemble de pierres dressées situé dans la plaine de Bugat, « la Plaine aux Cerfs ».

Bugatiin Dursgal renferme les plus anciens vestiges connus à ce jour des empires turcs. Les plus anciennes stèles retrouvées là-bas datent de 582.

Le musée renferme également d’autres vestiges historiques, une exposition sur l’histoire moderne de la région, ainsi qu'une salle consacrée à la faune et la flore locales. Au premier étage, dans l’ancienne bibliothèque, sont disposés d’anciens objets de culte.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia