Le monastère de Khamar

À quelque 45 km au sud de Sainshand, sur les flancs de la montagne Sharil, se trouve le Khamarin Khiid, "monastère du contrefort". Khamarin Khiid, construit en 1821, constitue l’un des trois monastères du troisième Javzandamba Khudagt, Danzanravjaa (1803 - 1856), célèbre professeur et homme de lettre mongol. Le monastère était un centre important de la "secte rouge" bouddhiste, et le siège de la Gobiin Dogshin Noyon Khutagt", "Terrible Saint Noble du Gobi". En tant que virulent critique de la société dans laquelle il vivait, Danzanravjaa luttait contre les distinctions de classes et de sexes, rigides à son époque. Il a consacré de grands efforts à la cause de l'enseignement public, dont il faisait la promotion au monastère Khamar à travers la création d'une école publique, un théâtre, un musée et une bibliothèque.

Le Namtar Duulakh Datsan, établi au monastère Khamar dans les années 1830, est reconnu comme étant le premier théâtre professionnel de Mongolie . À proximité, le "Khuukhdiin Datsan", collège des enfants, offrait une formation de base et une éducation artistique aux enfants de la région qui, souvent, sont devenus chanteurs et danseurs, peintres, ou encore sculpteurs au monastère ou dans la troupe de théâtre. Le monastère Khamar était un endroit parfaitement harmonieux, avec une rivière bordée dans sa partie sud de nombreux arbres, et entouré de montagnes rocheuses comportant au nord des dizaines de grottes. Les moines y auraient pratiqué des exercices de yoga et de méditation dans l'isolement pendant 108 jours d’affilée, durcissant ainsi leur corps tout en renforçant leurs forces physiques et spirituelles.

L'endroit regorgeait de vie avec des centaines de personnes jouant le célèbre drame “Saran Khokhoo".

Danzanravjaa a écrit la pièce de théâtre La bibliothèque du Coucou lunaire, "Saran Khokhoo Namtar” en 1830. À sa mort, Tudev, son serviteur, en sauva le texte, ainsi que les objets sacrés du monastère. Ces biens furent ensuite conservés par ses descendants, avant d’être remis au jour en 1990. La pièce a été jouée à plusieurs reprises dans ce monastère du vivant du Noyon Danzanravjaa.

À son apogée, le monastère de Khamar était composé de quatre sections principales - Est Khuree, Ouest Khuree, Tsokhon et Dunkher - comprenant quatre collèges, plus de quatre-vingts temples, et une population résidente de plus de cinq-cents lamas. Le temple principal était un superbe bâtiment s'élevant sur deux étages. Devant le monastère, Övgön Suvarga, le stupa du vieil homme, contiendrait les reliques de Danzanravjaa.

Le monastère a été complètement détruit par l'armée en 1938, au cours des purges religieuses en Mongolie. Actuellement, deux petits temples cérémoniels et plusieurs monuments religieux ont été reconstruits, et plus de dix lamas résident au monastère.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia