Un gigantesque projet d’infrastructures à Ulaanbaatar

Depuis la semaine dernière, les dirigeants d’Ulaanbaatar ont lancé les plus grands projets d’infrastructures jamais financés en Mongolie.

 

Le premier de ces projets a, depuis samedi dernier, fermé à la circulation le Pont Gurvaljin, tout à l’est de la ville. Ce pont restera fermé le temps des travaux de rénovation qui devraient s’étendre jusqu’au 25 Août 2010. Le trafic à l’est sera donc perturbé pendant quelques mois, les travaux obligeant les conducteurs à emprunter des routes secondaires.

De plus, une importante intersection au nord du pont Gurvaljin, sera partiellement fermée pendant tout ce mois de mai, en raison de travaux d’entretien.

Plus à l’ouest, ce sont les portions orientales de Peace Avenue, l’axe est-ouest principal d’Ulaanbaatar, et de l’Ikh Toiruu, autre route importante parallèle à Peace Avenue, mais juste au nord de cette dernière, qui seront elles aussi fermées partiellement en raison des travaux de rénovation.

La capitale mongole prévoit un budget de 74 milliards de tugriks (soit environ 41 millions d’euros) pour la construction de nouveaux ponts et routes, ainsi que pour l’entretien de ceux existants, afin de pallier le plus rapidement possible à l’augmentation de la population urbaine.

Un autre projet, bien plus ambitieux, devait s’intituler Engels Bridge, mais a été rebaptisé suite à la demande des constructeurs sous le nom de Narny Guur, le Pont du Soleil. Cette route surélevée de 895 mètres de long reliera la route de Narny Zam, qui mène au centre de la ville sur la place Sukhbaatar, avec le Tsagaan Khaalga (la Porte Blanche) dans le district de Khan-Uul à l’entrée sud de la ville. Ce projet mené en partenariat avec le gouvernement japonais, devrait permettre en novembre 2012, de délester le trafic sur Peace Bridge, actuellement le seul pont reliant les districts sud ainsi que les arrivées de l’aéroport, avec le centre-ville.

Une autre de ces routes surélevées est prévue, pour un coût de 22 milliards de tugriks (environ 12,2 millions d’euros), au sud-ouest du Narantuul, le marché « noir » d’Ulaanbaatar, situé tout à l’ouest de la capitale. Mais ce dernier projet n’a pour le moment pas encore de date fixée pour le début des travaux.

Il est donc à prévoir, que d’ici l’aboutissement de tous ces projets, la circulation à Ulaanbaatar ne va pas s’améliorer, et les chauffeurs de la capitale mongole devront prendre leur mal en patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia