Se déplacer en Mongolie

Se déplacer en Mongolie n’est pas mince affaire, surtout quand on est dans un pays représentant 3 fois la France en superficie et est plus ou moins encore dépourvu de réseau routier. Bien entendu un axe autoroutier, dont 1300km de routes goudronnées, existe afin de rejoindre les points majeurs du pays, reliant ainsi les principales villes telles qu’Erdenet, Moron, Ulgi… Cependant, pour ceux qui recherchent un peu d’évasion ou d’aventure, ce n’est seulement qu’une fois sorti des sentiers battus que vous vivrez la vraie Mongolie. Ainsi, ceux à l’âme aventurière seraient fort tentés de se déplacer par leurs propres moyens pour partir à la rencontre de ces peuples nomades, tant réputés pour leur hospitalité, avant de s’enfoncer dans ce décor pittoresque.

Cependant, soyez averti, conduire en Mongolie nécessite expertise et dextérité. Nous autres, dépendants de ces gadgets du 21eme siècle et de ces panneaux colorés, rendant notre conduite quotidienne agréable, devront user de ruse et d’intuition pour se déplacer sur ces vastes terres.

En effet, une fois sortis des agglomérations, les panneaux d’indication se feront rare, et il faudra vous fier à votre instinct ou à vos fidèles cartes routières. Si, tout comme moi, vous êtes doté d’un sens d’orientation « zéro », je vous recommande fortement de louer les services d’un guide et d’un chauffeur, qui non seulement vous faciliteront la vie, mais aussi gagner du temps. Les routes étant quasi-inexistantes, vous devez donc savoir conduire sur tous terrains, et être à l’aise avec la mécanique. Pannes ou encore crevaisons seront au rendez-vous. Lors de votre séjour, vous serez surpris et admiratifs envers ces mongols qui s’orientent aussi facilement qu’on le serait dans un supermarché. À croire que cette intuition de géolocalisation est inscrite dans leur gêne.

Aussi une autre observation qui m’étonnera toujours autant, et de voir avec quelle assurance, dans leur véhicule de ville, ils partent en campagne et traversent avec aisance ces rivières à guet, ou encore des passages où seul un monster truck américain passerait.

 Shagaa

Nos chauffeurs

Selon l’effectif de nos groupes et le souhait de nos clients, nous proposons essentiellement 2 types de véhicule : soit le 4×4 Japonais, ou le fourgon Russe. Ce dernier, connu pour sa robustesse, est le passe-partout idéal pour les rustres terrains mongols. Les chauffeurs que nous employons, garantissent expertise et professionnalisme lors du séjour. Pas de crainte à avoir, quand vous les voyez parcourir l’horizon à fière allure et braver les obstacles naturels.

Les transports publics

Autre possibilité, est d’emprunter les transports publics et d’aller de villes en villes. Vous avez des bus en partance de la capitale pour Moron, Khovd, Olgi… Une fois sur place il vous faudra trouver des bus locaux ou chauffeurs pour vous rendre à destination finale. Choses qui peut être difficile si vous ne parlez pas la langue.

 Les vols domestiques 

Il est possible de rejoindre les principales villes grâce aux diverses compagnies aériennes nationales Hunnu air et Aero Mongolia, vous faisant ainsi gagner un jour de voyage. Cependant, notez que les vols sont en suspend du 15 septembre au 15 juin ; induisant ainsi d’user des transports terrestres.

 Se déplacer en ville 

Depuis août de cette année, notables changements se sont faits dans les transports en commun de la capitale. De nouveaux bus ont été mis en circulation, et un système de carte magnétique est désormais de vigueur. De nombreux bus desservent la ville et ses environs.

Il faut compter 500tugriks pour un trajet. Dorénavant, il faut monter à l’avant du bus, et insérer votre monnaie dans la borne adjacente au conducteur. Si la monnaie vous manque, vous pouvez attendre la montée d’un prochain passager pour faire le change.

Les arrêts de bus sont simples à repérer au centre ville, mais dès que vous sortez un peu du périmètre, ceux-ci sont inexistants. Il vous faudra donc vous fier aux quelques personnes réunies et qui semblent attendre quelque chose.

Attention, si vous devez le prendre en heure de pointe, veillez à bien garder vos objets de valeur contre vous.

Une autre option est de prendre le taxi.

Au risque d’étonner les badauds, vous pourrez observer à tous les coins de rue, de nombreux passants au bras tendu et à la main pendante, interpellant les automobilistes. En effet, nombreux sont les taxis non officiels, qui s’arrêteront pour vous proposer de vous déposer. Selon la course, on vous demandera 3000 à 4000Tugriks.

Si vous souhaitez faire appel à un taxi officiel, voici le numéro d’une des compagnies : 190011991

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia