Partir à la rencontre des aigliers kazakhs de Mongolie dans l’Altaï

Au milieu des montagnes, glaciers et steppes de l’Altaï, à l’extrême ouest de Mongolie, entre la Chine, la Russie, et la frontière du Kazakhstan, se niche la petite ville d’Olgii. Ce site multiethnique est habité majoritairement par une population musulmane bercée par la culture kazakhe. Cette communauté perpétue une tradition ancestrale : la chasse à l’aigle.

Nous vous emmenons à la rencontre des aigliers kazakhs de Mongolie pour en savoir plus sur ce peuple et cette activité âgée de plusieurs siècles.

La chasse à l’aigle : un mode de vie transmis de père en fils

Les Kazakhs de Mongolie se sont implantés dans l’Altaï vers la fin du XVIIe siècle. Depuis leur migration, ils n’ont jamais délaissé leurs traditions, dont la chasse à l’aigle. Les générations successives ont mis un point d’honneur à perpétuer cette activité et à transmettre leur savoir-faire. Ainsi, au fil des âges, ce peuple est devenu maîtres dans l’art de dompter l’aigle royal.

Les principes de la chasse à l’aigle

La chasse à l’aigle est un art à part entière. Il faut des années d’apprentissage et d’expérience pour exécuter cette tâche en bonne et due forme. Généralement, la chasse se déroule à cheval :

  • Le chasseur monte sur son cheval, puis il place son aigle sur son avant-bras à l’aide d’un gant de protection.
  • Les deux protagonistes partent dans la nature et traquent les gibiers (des renards dans la plupart des cas).
  • Quand l’aigle repère une proie, il s’agite et son maitre le libère pour qu’il puisse la pourchasser.
  • Une fois le gibier attrapé, le chasseur s’approche rapidement et donne un morceau de viande crue à son fidèle compagnon. Cela permet de distraire l’oiseau afin de détacher ses griffes de la proie pour que la fourrure de l’animal chassée ne soit pas abimée.

Cas particulier

Certains aigliers kazakhs chassent en groupe. Leurs aigles travaillent en équipe pour traquer la même proie. Dans ce cas-ci, le gibier est un animal plus imposant, comme le loup.

Le dressage de l’aigle royal

golden eagles mongolia

Le domptage de l’aigle royal est une tâche ardue. Il faut des années d’expérience et beaucoup de patience pour mener cette opération à bien.

Habituellement, pour faciliter le dressage, l’aigle est capturé dans son nid, à l’âge d’environ 2 mois, lorsqu’il ne sait pas encore voler, ni marcher. L’oiseau est ensuite nourri quotidiennement avec de la viande crue. Les espaces entre les repas augmentent ensuite au fur et à mesure que le dressage avance.

Lors de son entrainement, l’aiglon apprend en premier lieu à garder son équilibre sur le bras de son maitre et à réagir à ses appels. Ensuite, il s’exerce à chasser en traquant un leurre attaché à l’arrière un cheval, telle une proie en mouvement. À chaque réussite, il est récompensé avec de la viande crue. À l’issue du dressage, le jeune rapace doit totalement dépendre de son maitre pour se nourrir. S’il reprend son instinct de chasseur, l’aigle retournera à l’état sauvage.

Petites notes

  • Les aigliers préfèrent dompter des aigles femelles parce que celles-ci sont plus féroces et imposantes. À l’âge adulte, leur envergure peut atteindre 2.20 m, pour un poids de 10 kg.
  • Une fois dressé, l’aigle n’est nourri qu’au moment de la chasse, quand il attrape une proie..
  • Au bout de 8 à 10 ans de chasse, l’aigle est relâché dans la nature. Il peut vivre pendant près de 20 ans à l’état sauvage et trouver un partenaire pour se reproduire.

Le Festival des Aigles dans l’Altaï mongol

Au cours du premier weekend du mois d’octobre, les aigliers se rassemblent dans la petite ville d’Olgii pour célébrer le prestigieux Festival des Aigles qui s’étale sur 2 jours. Ils viennent de plusieurs pays : Mongolie, Russie, Kazakhstan, etc.

Lors de cet événement, diverses activités sont programmées :

  • Démonstrations d’agilité et de force dans l’art d’apprivoiser l’aigle royal
  • Concours de beauté et de chasse à l’aigle
  • Jeux équestres pour montrer l’habilité et les prouesses des chasseurs

Le Festival des Aigles est également fêté tous les ans dans les montagnes de Sagsaï, vers mi-septembre.

Partir en tour à la rencontre des aigliers de l’Altai

Horseback Mongolia propose un circuit de 14 jours à la rencontre de la population kazakhe. Nous vous emmèneront dans la province de Bayan Olgii chez les familles nomades kazakhes où vous serez hébergé. Vous pourrez assister au plus important festival des aigles et vous essayer à la chasse à l’aigle à cheval accompagné d’un fauconnier. Ce tour vous garanti un voyage en Mongolie unique et hors du commun.

Notre Tour : Le Festival des aigles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia