Manifestation dans les rues d’Ulaanbaatar

Des centaines de personnes ont défilé depuis le Centre Culturel jusqu’à la place principale aux environs de 14 heures ce 11 Mars. Les manifestants protestaient contre les autorités en place, et cela pourrait marquer selon les médias locaux le début “d’un syndrome du printemps » pour cette année.

Les organisateurs de la manifestation ont convoqué “une réunion du Congrès » de tous les mouvements civils en un «tribunal» pour juger les autorités comme «milliardaires nés de la maison d’état». La première réunion s’est tenue au Centre culturel des syndicats de Mongolie. De là, des manifestants ont marché vers la place principale exigeant la démission du ministre de la Justice et des Affaires intérieures, Ts.Nyamdorj, aux vues des récentes fusillades dans les unités de gardes-frontières. Également dans le viseur des protestants en raison des récents problèmes sur les maladies ombilicales qui ont coûté la vie de quatre nouveau-nés, S. Lambaa, le ministre de la santé. Les manifestants ont demandé une réponse du gouvernement avant le 19 avril.

Pendant la manifestation, toutes les rues permettant d’accéder à l’avenue de la paix ont été temporairement bloquées par la police de la circulation. Les participants à cette manifestation pacifique se sont dispersés après que leurs demandes furent entendus pendant près de deux heures.

Ce mercredi, les autorités du Département de la police métropolitaine ont rencontré O. Magnai, l’un des leaders activistes des mouvements civils, afin de lui remettre un mémo lui demandant de contrôler la manifestation et de l’organiser sans débordement et dans un cadre juridique.

Le bureau de la police métropolitaine avait déclaré un état élevé de risque et s’était bien préparé avant la manifestation afin d’éviter tout désordre public qui aurait pu se produire durant la marche.

Le 1er Juillet 2008, la manifestation qui s’était organisée pour protester contre les résultats des élections législatives avait mal tournée. La place de Sukhbaatar avait été en effet le théâtre de violentes émeutes ayant entraîné la mort de quatre personnes, abattues dans la rue par les forces de la police. Quatre jours d’état d’urgence avaient été déclarés suite à ces évènements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia