Les journées culturelles Franco-Mongole d’Ulaanbaatar

Le weekend passé qui s’est étendu du 7 au 9 mai 2010, a vu se dérouler un événement sans précédent en Mongolie, et qui a agité pendant plusieurs jours les expatriés français et les francophiles de Mongolie.


C’est dans le cadre du 45e anniversaire des relations diplomatiques entre les 2 pays, qu’ont eu lieu les premières journées culturelles franco-mongoles à Oulan Bator. A cette occasion de nombreux événements ont été organisés dans la capitale mongole, en présence de personnalités françaises et mongoles des milieux littéraire et journalistique.

Ainsi étaient au rendez-vous:

– Yann APPERRY (prix Goncourt des lycéens pour Farrago et prix Médicis pour Diablous in musica, il est également auteur de pièces de théâtre et de livrets d’opéra)

– Jackie BASTIDE (réalisatrice de films documentaires pour France 2, Arte et Canal +, après avoir été chef monteuse de longs métrages de cinéma, dont plusieurs ont été récompensés: Otaku, Chambre 107, Ourasi le roi fainéant, l’Aigle noir)

– Philippe-Jean CATINCHI (critique littéraire du journal Le Monde et romancier)

– Alain DESJACQUES (professeur d’ethnomusicologie spécialiste de la Mongolie, écrivain et traducteur)

– Jean-Claude FASQUELLE (PDG des éditions Grasset et Fasquelle)

– Nicky FASQUELLE (ex-directrice du Magazine Littéraire)

– Patrick FISCHMANN (romancier, conteur et chanteur)

– Michel FOLCO (prix Jean d’Heurs 1995 pour Un loup est un loup, photographe)

– Homeric (prix Médicis 1998 pour Le Loup Mongol, ex-chroniqueur hippique pour Liberation)

– Michel SETBOUN (photographe)

– Xeremia (Robert RESSICAUD et Philippe CURT sont les deux musiciens qui composent l’Ensemble médiéval Xeremia)

Et du côté mongol:

– Gunaajav AYURZANA (journaliste et rédacteur en chef de nombreux journaux, il est aujourd’hui écrivain, poète et traducteur, il remporta en 2002 et 2003 le prix Plume d’Or)

– Luvsandamba DASHNYAM (Chercheur, philosophe-économiste et écrivain plusieurs fois récompensé)

– Baatar GALSANSUKH (ex-journaliste du journal Ardyn Erkh, éditeur de l’hebdomadaire Notstoi Medee, et poète plusieurs fois récompensé)

– Gombojav MEND-OOYO (professeur des arts et culture mongole, écrivain et poète)

– Ts. OYUNGUEREL (conseillère du Président de Mongolie et écrivaine, dont son livre Le moine aux yeux verts a été le best seller de l’année 2008)

– B. SHUUDERTSETEG (Realisatrice, traductrice, animatrice télé et écrivaine plusieurs fois récompensée)

– Oyuunbadamyn SUNDUI (Professeur de littérature et de langue mongole, écrivain et poète pour enfants plusieurs fois récompensé)

Toutes ces personnes ont pu se rencontrer ainsi que le public à l’Opéra national de Mongolie, sur la place Sukhbaatar, pour des instants musicaux et autour de différentes expositions, animations, colloques, débats télévisés, concours et remises de prix. L’objectif était que, les deux pays que tout sépare jusqu’à leur alphabet, puissent se rencontrer et pourquoi pas, préparer de nouvelles traductions d’oeuvres littéraires dans un sens comme de l’autre, ou engager divers projets littéraires.

Les journées ont commencées par les remises de prix des jeunes chanteurs, de dictée et des jeunes poètes de 11h à 15h à l’Opéra, où des étudiants mongols se sont affronter dans des épreuves en français, avec à la clef, un voyage d’une semaine à Paris pour les heureux gagnants.

A 18h30 s’est tenu la cérémonie d’ouverture de la fête du livre tenu par l’ambassadeur français. Suivi d’un concert d’Altan Urag, groupe mongol mélangeant folk-rock et musique traditionnelle mongole. Ce concert a été animé par un défilé de « Mongol Costume » où de magnifiques vêtements traditionnels ont émerveillé les nombreux spectateurs de la soirée. Ensuite ce fut au tour de l’ensemble Tumen Ekh d’envahir à tour de rôle la scène. Ce sont enchaînés des chants longs et diphoniques mongols, suivi de musiques traditionnels, de danses mongoles et d’un numéro de contorsionniste. La soirée se terminera par la prestation de DJ Shaman, célèbre DJ franco-mongole ici en Mongolie, pour le plus grand plaisir des fans.

Samedi soir a eu lieu la soirée officielle du 45e anniversaire des relations diplomatiques franco-mongoles, accompagnée d’un concert de musique médiévale de l’ensemble Xeremia et d’un concert symphonique par les artistes de l’Opéra national sous la direction des chefs d’orchestre mongols J.Burenbekh et N.Tuulaikhuu.

Dimanche 9, à 11h du matin a eu lieu au cinéma de Tenggis, en partenariat avec l’association écologique Unagan Orchin, la projection gratuite et sous-titrée en mongol du documentaire de Yann Arthus Bertrand, Home. A 16h, Adiflor, Bouquin Volant et la Librairie Papillon ont remis plus de 4 000 livres en langue française à l’Alliance Française et aux universités mongoles. Une demi heure plus tard, le prix Fasquelle, récompensant le plus bel effort de traduction, d’édition ou de diffusion de la littérature française en Mongolie, a été attribué à B. Hemedeh, une dame de 70 ans qui a été attaché culturelle de Mongolie et professeur de français toute sa vie.

Le soir venu, et la fin de ces journées approchant, c’est une fois de plus à l’Opéra qu’à eu lieu la représentation de Carmen (de G. Bizet) en mongol, par les artistes de l’Opéra national sous la direction de R. Ressicaud assisté de P. Curt. Et c’est au Bistrot Français que s’est terminée la soirée, où des menus spéciaux avaient été concoctés pour l’occasion.

Tout au long de ces journées ont également eu lieu des événements en continu sur les 3 jours. A la Librairie Papillon, des indispensables de la littérature française (grandes oeuvres, dictionnaires, etc.) ont été vendus à 1 000 Tugrigs (soit environ 55 centimes d’euros).

A l’Université Nationale de Mongolie, ont eu lieu des débats sur la traduction Français-Mongol, Mongol-Français et sur le thème « Avenir de l’édition mongole et mondialisation », réservés aux professionnels bien que ce dernier débat ai été retransmis pas la chaîne de télévision nationale.

Au 2e étage de l’Opéra, des expositions étaient ouvertes et gratuites aux visiteurs. Ont pouvait y voir, les photos de Michel Setbourn, auteur d’une cinquantaine de reportages sur la Mongolie. Egalement les travaux archéologiques de Gol Mod, expédition franco-mongole depuis 2000 à la nécropole Hun de Gol Mod, à 450 km à l’ouest de Oulan Bator. Sur ces travaux, ont pouvait également regarder un documentaire du producteur français Novy, L’empire des steppes qui suit l’expédition de 2000 à 2001.

Etaient également exposés des livres rares et autres antiquités, assemblées depuis 1990 par le célèbre collectionneur Ayuzarna Altangerel, fondateur du A&D Museum of Art à Oulan Bator. Un calligraphe de mongol ancien exposait également ses oeuvres, mais aussi était prêt à satisfaire la demande du public en inscrivant des noms, proverbes et dictons sur papier ou sur peau de mouton.

Les éditeurs mongols sont venus présenter leurs nouveautés ainsi qu’un écrivain qu’ils souhaitaient mettre en avant. Bien sûr tous les écrivains présents, français ou mongols, se sont prêtés volontiers aux séances de dédicaces, mais ils étaient également enclin à communiquer entre eux, afin de partager leurs expériences et informations.

Enfin, de nombreuses organisations ont été invitées gratuitement à présenter leurs activités: Alliance française, Goethe Institute, Association de professeurs mongols de langue française, Association des francophones de Mongolie…

Ce fut donc une première, fortement suivie et très animée qui a satisfait autant les organisateurs, que les invités et visiteurs. Il ne reste plus qu’à espérer que de tels évenements de rapprochement entre nos deux cultures continueront dans le futur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia