La Suisse débloque un fond d’aide pour les éleveurs mongols

Le 19 Mars, le Premier ministre mongol S. Batbold a reçu Felix Fellmann, Directeur de la SDC Mongolie (Agence Suisse pour le développement et la coopération), qui a débloqué une aide humanitaire de 500 000 CHF en faveur des éleveurs Mongols les plus touchés par le dzud.

Le dzud a touché des milliers d’éleveurs dans tout le pays, qui ont perdu une grande partie de leur bétail et n’ont plus de moyens de subsistance.

Le Gouvernement mongol a lancé un appel à la communauté internationale pour obtenir une aide immédiate en faveur des éleveurs touchés, population estimée à 200.000 personnes.

L’aide débloquée par la SDC permettra de venir en aide à plus de 9.000 familles d’éleveurs (36.000 personnes) dans les 20 soums les plus touchés.

«Cette aide sera distribuée via des organisations d’éleveurs, qui identifieront eux-mêmes définir leurs besoins avant de décider comment utiliser au mieux l’appui de secours », a déclaré Fellmann.

Le Premier ministre S. Batbold a déclaré qu’il appréciait le soutien de la SDC à un moment où la Mongolie connait un des plus rudes en hiver depuis ces 30 dernières années. « C’est d’un soutien substantiel pour aider économiquement les éleveurs. Mais plus important encore, c’est un soutien moral qui redonne confiance aux éleveurs et va leur permettre de décider par eux-mêmes comment ils vont reconstruire leurs troupeaux et leur vie. Je sais que l’aide suisse au développement est beaucoup plus axé sur les moyens de subsistance des éleveurs et qu’elle va les aider à affronter leurs problèmes sociaux et économiques. La Mongolie est reconnaissante à la Suisse pour son soutien généreux. » a déclaré S. Batbold.

Le projet de la SDC vise à protéger les éleveurs vulnérables et les aider à ne pas tomber dans une pauvreté plus profonde. Elle permettra d’acheminer les secours humanitaires nécessaires aux éleveurs afin de les aider à répondre à leurs besoins les plus urgents, notamment au niveau de l’alimentation, l’énergie, des fournitures médicales et des subventions en liquide pour acheter du fourrage et des médicaments.

L’aide suisse sera distribué aux éleveurs sur la base d’une logique ascendante qui consiste à laisser les éleveurs eux-mêmes définir leurs besoins et décider comment utiliser au mieux les fonds de secours. Cette approche s’est avérée efficace dans le projet humanitaire de la SDC « Du liquide pour les éleveurs » menée de 2002 à 2006, lorsque un total 2,1 millions de francs de subventions a été octroyés à 7500 famille d’éleveurs. Les évaluations ont montré que les éleveurs ont utilisé cette aide à bon escient. Cette approche est également conforme aux habitudes Suisse en terme de développement qui laissent aux bénéficiaires la liberté de choisir.

Tout en s’attaquant aux besoins humanitaires immédiats des éleveurs, la SDC va également se concentrer sur la problématique de diminution des risques. La SDC s’est engagée surdes interventions à plus long terme dans les domaines de la gestion durable des pâturages, de la lutte contre la désertification et par la création de moyens de subsistance alternatifs en milieu rural. Dans la mise en œuvre de ce projet, les organisations de bergers dans les provinces de Zavkhan, Arkhangai, Tov et Dundgobi joueront un rôle important dans l’atténuation des effets des dzud.

Le projet sera mis en place par la Société mongole (MSRM), une ONG qui travaille en coopération avec le gouvernement local. Avec le soutien de la SDC, la MSRM a facilité la création d’organisations d’éleveurs dans 55 soums du pays.

« Alors que la SDC s’affaire à combler les des besoins immédiats des éleveurs touchés par le dzud, son objectif à long terme reste d’assurer la gestion durable des pâturages et des troupeaux en augmentant la productivité du bétail, en traitant les questions de surpâturage et en faisant la promotion de nouvelles sources de revenus pour les éleveurs” a déclaré Mr Fellmann.

«La SDC poursuit son soutien à la MSRM dans l’élaboration de lois sur la gestion des pâturages, et cela en coopération avec d’autres intervenants qui assureront un avenir durable au secteur de l’élevage en Mongolie. »
 La SDC pense que cette aide permettra également d’éviter la migration des zones rurales vers les centres urbains, comme cela a été le cas à la suite des dzuds qui ont eu lieu de 1999 à 2003 et qui ont entraîné le doublement de la population d’Oulan-Bator ( de 600.000 à 1,3 million d’habitant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia