Les vêtements traditionnels de Mongolie

Le costume national mongol est constitué du deel, d’un chapeau, de bottes, et d’accessoires. Bien qu’il y ait quelques différences entre les costumes des divers groupes ethniques mongols, tout del suit le modèle général. Le del moderne a des manches longues, un rabat large qui plie sur la poitrine avec des boutons sur la droite, un col haut et un bandeau de tissu autour de la taille.

Pour les hommes, le del de travail est traditionnellement fait de coton épais ou de laine, alors que celui des femmes est plus luxueux, avec des impressions en soie. Les deels pour l’hiver sont revêtus d’une peau de mouton ou de chèvre. Le chapeau traditionnel peut être fait de fourrure, de soie, de feutre ou autres en fonction des différentes formes. Les bottes sont généralement faites de cuir avec un revêtement en feutre épais. Beaucoup de bergers confectionnent et portent leurs propres dels et bottes, toutefois de plus en plus de Mongols adoptent un style occidental. De nos jours, la majorité des citadins porte le costume traditionnel mongol seulement pour les célébrations, tel Tsagaan Sar (le nouvel an), ou pour les occasions spéciales, telles que la remise des diplômes ou pour les mariages.

La première forme connue de l’habit mongol a été portée par les Huns, dont le costume consistait en un del dont le rabat était sur le devant, de bottes pointues, et d’une ceinture. Les turcs, qui peuplaient l’Asie Centrale du sixième au dixième siècle, portaient des vêtements similaires, bien que le devant du del était traversé dans le sens contraire. C’est seulement à partir du 13e siècle que le costume mongol s’est embelli, la soie commençant à remplacer la laine et le cuir. Le haut col et le rabat sur le devant du del moderne sont apparus à une époque relativement récente, et datent de la période où la Mandchourie dominait la Mongolie. Avant cette époque, le devant du del était traversé diagonalement, comme les lamas mongols le portent encore aujourd’hui.

Le vêtement traditionnel mongolie dans l'ancien temps

A partir du début du vingtième siècle, il est devenu commun pour les femmes de porter un vêtement élaboré et richement décoré ainsi que de beaux bijoux afin d’afficher leur statut social. Le del de l’épouse d’un Khalkh par exemple, était confectionné à partir de soie travaillée et avait un large brocart recouvert d’or ou d’argent. Par-dessus ce del, elle pouvait porter un uuj, ou une robe sans manche, d’une couleur différente. Pour les bijoux, elle appréciait des pendentifs faits de corail, de jade, de perles ou d’autres pierres précieuses, les perles étants considérés comme le plus précieux des matériaux, suivies par le corail et l’argent. Les cheveux étaient le plus souvent aplatis puis attachaient haut dans un voile se terminant par des décorations en argent. Suite à la révolution communiste, des vêtements aussi richement décorés furent déclarés illégaux car ils symbolisaient la richesse des classes féodales. En plus de la simplification des robes des femmes, les chapeaux et les casquettes occidentales remplacèrent les chapeaux traditionnels mongols, les hommes coupèrent leurs queues de cheval et les femmes eurent pour la première fois les cheveux coupés.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia