Icônes et gestures bouddhistes

Traditionnellement, les peintures ou sculptures d’icônes Bouddhistes étaient créées pour rappeler les différents états de l’esprit, et utilisées comme support pendant la méditation. Le symbolisme philosophique de l’iconographie s’est cependant perdu dans les formes tantriques du bouddhisme tibétain pratiqué en Mongolie, avec la représentation de Déités devant assumer les caractéristiques du Dieu puissant capable de répondre aux prières des fidèles.

Les icônes sont affichées bien en vue dans les temples et les maisons, et des offrandes d’encens, sucrerie, beurre, grain et encore argent sont placés devant. Les Mongols pensent que chaque déité possède des pouvoirs spécifiques, comme pouvoir protéger de la maladie ou conférer une longue vie. Chaque individu possède un « Dieu protecteur » correspondant à sa date de naissance.

Parmi les divinités les plus communément représentées dans les sculptures et tableaux mongols, on trouve les Bouddhas du passé, du présent et du futur. Avalokiteshvara (Janraisig) représente la compassion, Manzushri, représente la sagesse et Tara représente l’aspect féminin de la compassion. Janraiseg et Manzushri sont les deux êtres-bodhisattvas qui ont atteint la sagesse et vertu parfaites, mais continuent à aider les autres en prenant leur souffrance avant qu’ils n’entrent au Nirvana à leur tour.

Dans l’iconographie bouddhiste, chaque divinité est peinte avec une gesture caractéristique des mains, symbolisant l’activité ou l’état de l’esprit de cette divinité.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia