La géographie de la Mongolie

La géographie de la Mongolie est variée avec le désert du Gobi au sud et des régions froides et montagneuses au nord et à l’ouest. Le terrain se compose de montagnes et plateaux, avec un haut relief. D’une manière générale, le terrain descend des hautes montagnes de l’Altai à l’ouest et au nord pour atteindre les plaines et dépressions à l’Est et au Sud. Mont Khuiten (parfois appelé Nairamdal, signifiant amitié en Mongol) culmine à 4373 mètres d’altitude et se situe à l’extrême ouest du pays, où les frontières mongole, chinoise et russe se rencontrent. Le point le plus bas se situe à 560 mètres d’altitude dans la plaine de Mongolie orientale. Le pays a une altitude moyenne de 1.580 mètres. Le pays contient l’un des plus grands lacs d’eau douce d’Asie (Lac Khuvsgul), de nombreux lacs salés, des marais, des dunes de sable, des prairies ondulantes, des forêts alpines et la présence permanente de glaciers de montagne. Le nord et l’ouest de la Mongolie sont des zones de forte activité sismique, avec des tremblements de terre fréquents, de nombreuses sources thermales et des volcans éteints.

La Mongolie possèdent trois grandes chaînes montagneuses. La plus massive est l’Altaï, qui s’étend à travers l’ouest et les régions sud-ouest du pays sur un axe nord-ouest / sud-est. La chaine du Khangai s’étend également sur un axe allant du nord-ouest vers sud-est. Elle occupe une grande partie du centre et du centre-nord de la Mongolie. Cette chaine est plus âgée, les montagnes moins éleveés et plus érodées, avec de nombreuses forêts et pâturages alpins. La chaine du Khentii se composent de montagnes le long de la frontière avec la Russie au nord-est d’Oulan-Bator, est encore moins élevée. Une grande partie de la Mongolie orientale est occupée par une vaste plaine, dont la partie la moins élevée se compose d’une dépression partant du sud-ouest vers le nord-est, du Gobi vers la frontière avec la Chine à l’Est.

Les eaux se déversent dans trois directions: le nord jusqu’à l’océan Arctique, à l’est vers le Pacifique, ou au sud dans les déserts et les dépressions de l’Asie centrale. Les rivières sont plus largement présentes dans le nord, et le système fluvial principal du pays est celui composé par les rivières de la Selenge et Moron, qui se jettent dans le lac Baïkal. Certains affluents du fleuve Ienisseï en Sibérie prennent également leur source dans les montagnes du nord-ouest de la Mongolie. Les rivières du le nord de la Mongolie se jettent dans le Pacifique via les rivières de l’Argoun et de l’Amour, tandis que d’autres courts d’eaux de la Mongolie du sud et du sud-ouest n’atteignent pas la mer mais se déversent dans les lacs salés ou se perdent dans le désert.

La géographie du désert de Gobi

Le désert de Gobi

Le nom «Gobi» est un terme mongol pour caractériser la steppe désertique, qui fait habituellement référence à une zone aride avec une végétation insuffisante pour nourrir les marmottes, mais avec assez d’herbes pour les chameaux. Les Mongols distinguent le Gobi du désert à proprement parler, bien que la distinction n’est pas toujours évidente pour les étrangers peu familiers avec les paysages mongols. L’écosystème du Gobi est fragile et est facilement détruit par le surpâturage, ce qui entraîne un accroissement de la véritable désert, un désert pierreux où les chameaux de Bactriane ne peuvent même plus survivre.

Le Gobi s’étend sur plus de 1600 km du sud-ouest au nord-est et sur 800 km du nord au sud, partagé entre la Mongolie et la Russie. Il occupe un arc de terres de1.300.000 km ² de superficie, ce qui en fait un des déserts les plus vastes au monde. Contrairement aux images souvent associée au désert, une grande partie du Gobi ne se compose pas de sable mais est couvert de roches.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia