L’empire turk

Le nom « turk » ici ne devra pas être confondu avec le terme « turc » moderne. Bien que les turcs d’aujourd’hui partagent des racines communes avec les turcs, ce sont deux nations différentes, chronologiquement et géographiquement.

Bumin et son allié Istemi créèrent a vrai empire eurasien allant de la mer jaune à l’Oural. Dans les années 555-590, l’armée turc rallia la mer Caspienne et se lièrent avec les Byzantins et les Iraniens. L’empire turc bénéficiait du passage de la Route de la Soie ce qui rapportait beaucoup de revenus. Les turcs réussirent à vaincre les chinois et exigèrent de la soie en réparation. De plus, les turcs entretenaient de bonnes relations avec les byzantins et recevaient des ambassadeurs de Constantinople.

Une si grande monarchie dégénéra en conflits et se divisa en un royaume de l’est et un royaume de l’ouest. La cause de cette division étaient des querelles entres les princes et l’insurrection des nations conquises. Au début du 7ème siècle, le Khan Kat-Il du royaume de l’est fit encercler la Chine de la dynastie Tang. Les turcs de l’ouest formèrent un confédération pour apaiser les peuples de la région, qui se finit par se dissoudre. La dynastie Tang établit son hégémonie de l’Asie centrale en l’an 630.

L’Empire turc produisit de nombreux document écrits qui furent sur des monument en pierre. Ces inscriptions dans la pierre étaient écrites en ancien alphabet turc, et en dit beaucoup sur leur religion et leur mode de vie. Les turcs étaient païens et pratiquaient le chamanisme.

Les turcs, sous la dynastie Tang, se battirent dans l’armée chinoise contre les coréens, les tibétains… Mais, selon la pierre turc, ils se révoltèrent et établirent le second empire turc. Les turcs du second royaume sont appelés les « turcs bleus » car ils vénéraient leur ciel bleu.

Les turcs bleus retournèrent dans la steppe et se retrouvèrent encerclés d’ennemis, les chinois au sud, les Karluks et les Kyrgyz à l’ouest. Les turcs bleus, emmenés par le brillant général Kultegin les battit un par un et devint une force dominante en Asie centrale. Sous le khan Bilge, le général Kul-tegin et le chancelier Tonyukuk, les turcs bleus retrouvèrent leurs anciennes traditions. Les générations suivantes connurent une paix relative. Le khan suivant, Yollig-tegin, fut l’auteur de nombreuses écritures sur pierre.

En 745, le second empire turc subit une guerre civile avec les Uighurs, une nation qui parlait turc et aujourd’hui séparée. Uighurs gagnèrent ce conflit et construisirent leur royaume sur les ruines de l’empire turc.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia