Le monastère d'Erdene zuu

Le Monastère d’Erdene Zuu, « Temple Joyau », a été construit entre 1585 et 1586. Il est sans doute le monastère bouddhiste le plus ancien de Mongolie. Localisé dans la province de l’Ovorkhangai, environ 2 km au nord-est du centre de Karakorum, il fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO dans la catégorie "paysage culturel de la vallée de l’Orkhon".

Le prince Abtai Han, dirigeant des Khalkhs et grand-père de Zanabazar, en a ordonné la construction en 1585 à l’extérieur de l’enceinte des ruines de Karakorum, après sa rencontre avec le 3ème Dalai Lama et la promulgation du Bouddhisme tibétain comme religion d’État en Mongolie.

Trois temples de style chinois, « Gurvan Zuu », furent construits à cette époque avec des briques et des pierres récupérées dans la cité impériale, Karakorum. Ils sont alignés face à l’Est, dans une petite enceinte. Ils étaient les seuls temples sédentaires de l’Empire. En effet, les autres monastères, logés sous des yourtes, suivaient le périple des princes nomades. Un couloir intérieur permet de faire le tour des statues abritées dans les temples. En 1743, on ajouta une enceinte carrée de 400 mètres de côté, dotée de quatre portes monumentales. Au cours du temps, d’autres temples et des habitations furent construits autour des bâtiments d’origine et à l’extérieur de l’enceinte, si bien qu’au début du XXème siècle, on en dénombrait plus de 700.

L’enceinte fut construite pour protéger le trésor de la nation et résister aux attaques répétées des Züüngar. Au début du XIXème siècle, elle fut reconstruite en briques et surmontée de 108 stupas (108 est un nombre sacré dans le bouddhisme qui correspond notamment au nombre de perles dans un rosaire mala bouddhiste), tous différents, portant chacun le nom de son donateur. Lors de la restauration de 1990, ils furent restaurés, mais tous à l'identique. Deux autres stupas renferment les restes du prince Abtai et de son fils Gombodorj. Vous pourrez aussi voir le petit temple du Dalai Lama qui date de 1675 et le « lavrang », la résidence du lama réincarné, construit en 1780. Enfin, vous verrez se dresser Bodhi Suvraga, un grand stupa doré érigé en 1799 en l’honneur du IVème Javzandamba Khutagt.

Une yourte en bois de 20 mètres de diamètre était la résidence du Javzandamba. Il y avait également un temple consacré à Zanabazar et six facultés monastiques. En 1792, 10.000 lamas y vivaient. Erdene Zuu est un monastère de rite Saskyapa. Cette école cherche à conserver l’équilibre entre érudition et pratique méditative. Pour elle, il n’y a pas de différence entre le Samsara, le cycle des naissances et renaissances, et le Nirvana.

En 1939, le dirigeant communiste Horloogiin Choibalsan a détruit le monastère, dans le cadre d'une purge qui a entraîné la disparition de centaines de monastères en Mongolie et la mort de plus de dix mille moines. Trois temples et le mur externe avec les stupas sont restés intacts ; les temples ont été transformés en musées en 1947. Il est dit que cette partie du monastère a été épargnée de la destruction en raison de pressions exercées par Joseph Staline. Un chercheur prétend que ce serait le président américain Franklin Roosevelt qui aurait demandé à Staline d'épargner le monastère en 1944.

Erdene Zuu a donc pu continuer d'exister uniquement en tant que musée ; le seul monastère fonctionnant en Mongolie était alors le monastère de Gandantegchinlen dans la capitale, Oulan-Bator.

Cependant, après la chute du communisme en Mongolie en 1990, le monastère a été remis aux lamas et Erdene Zuu est redevenu un lieu de culte où de nombreux pèlerins viennent se recueillir et en faire le tour. Le site a été restauré à la fin du siècle et a retrouvé en partie son aspect religieux. Aujourd'hui, Erdene Zuu reste un monastère bouddhiste actif, de même qu'un musée ouvert aux voyageurs.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia