Le trans mongolien

La ligne du transmongolien suit une ancienne route des caravanes de thé entre la Chine et la Russie. Elle relie la ville d'Oulan Oude en Russie, à la ville chinoise de Jining, en traversant la Mongolie du Nord au Sud via Oulan Bator. A Oulan Oude passe également le transsibérien, ce qui permet une éventuelle correspondance. Les autres arrêts importants de la ligne sont les villes de Sükhbaatar, Darkhan, Choir, Sainshand, Zamiin Uud et Erlian en Chine. Il y a également des voies secondaires importantes menant à Erdenet et Baganuur.

La ligne fut construite entre 1949 et 1961. En Mongolie, la ligne est essentiellement à voie unique, tandis que c'est une double voie sur la partie chinoise. L'écartement des rails étant de 1520 mm en Russie et en Mongolie, et de 1435 mm en Chine, il faut changer les bogies des trains à la frontière chinoise. Cette opération prend environ 2 heures.

Histoire

Le chemin de fer s'est développé relativement tardivement en Mongolie, et avant l'inauguration de la ligne en 1961, il n'existait que deux petites lignes. En 1938, la première ligne, longue de 50 km, reliait le village de Nalaikh, et ses mines de charbon avec Oulan Bator. La seconde ligne, de construction soviétique, fût inaugurée en 1949 et constituait un prolongement de la ligne russe reliant les villes d'Oulan Oude et de Naouchki construite 9 années plus tôt. Tandis que les relations diplomatiques s'assouplissaient entre l'Union soviétique et la Chine, il fut possible de débuter la construction de la ligne reliant Oulan Bator à la Chine en 1950. Celle-ci fut inaugurée en 1961 mais ferma très vite à cause d'une crise diplomatique entre l'URSS et la Chine, et ne rouvrit que 20 ans plus tard, dans les années 1980.

Prendre le transmongolien

Prendre le transmongolien aujourd'hui peut constituer un voyage à part entière avec des arrêts variés. Les plus intéressants sont :

  • Irkutsk en Russie. La ville est déjà agréable en soit, et mérite qu'on s'y arrête une journée pour aller notamment visiter le musée des Décembristes. Irkutsk est avant tout la porte d'entrée vers le lac Baikal. Les personnes disposant de peu de temps profiteront d'une journée à Listvianka, et pourront randonner aux tours du circum Baikal, l'ancienne ligne ferroviaire qui passait autrefois autour du lac. Si vous disposez d'au moins 4 jours, alors vous pourrait vous rendre sur l'Ile d'Olkhon, plus au nord. Olkhon est la plus grande Île du lac, et culmine à 846 mètres d'altitude. C'est un endroit dont raffolent les amateurs d'activités en extérieur.
  • Bien sûr Oulan - Bator en Mongolie à partir de laquelle vous pourrez rayonner sur l'ensemble du pays. En 2 ou 3 jours, prévoyez un séjour chez une famille d'éleveurs ou dans un établissement plus confortable du Parc national de Terelj. Pour les séjours plus longs, tout est permis.
  • Enfin, Pékin, la capitale Chinoise. Pas le temps de s'ennuyer à Pékin, et il vous au minimum prévoir d'y rester 3 journées, dont une sera consacrée à une excursion sur la muraille de Chine.

Les trains entre Irkutsk et Ulaanbaatar sont quotidiens et faciles à réserver. Par contre, l'été, il n'y a que 3 trains par semaine entre Oulan Bator et Pékin (2 de Novembre à Mai) et il est obligatoire de réserver son billet plusieurs mois à l'avance. Le planning change tous les ans, mais d'une manière générale, les trains circulent les Jeudi et Dimanche dans le sens Oulan-Bator / Pékin et les Mardi et Mercredi dans le sens inverse. Le train supplémentaire est rajouté soit le Vendredi, soit le Samedi au départ d'Oulan Bator (une année sur deux), et soit le Lundi, soit le Samedi depuis Pékin.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia