Observation des chevaux de Przewalski

Le cheval de Przewalski ou takhi a été pour la première fois décrit en 1881 par le naturaliste polonais, Nikolai Prjevalski, qui lui donna son nom actuel. Le takhi, dont le nom signifie “sacrifier, respecter”, a une petite morphologie. Il mesure entre 1,20 mètre et 1,35 mètre au garrot et pèse entre 250 et 350 kg. Par rapport au cheval domestique, sa tête est plus carrée et plus large et ses pommettes moins saillantes. Sa crinière ressemble à une brosse, la couleur de sa robe varie du brun à l’ocre, avec des marques blanches autour des yeux et des nasaux, et des zébrures noires au niveau des pattes. Il possède 66 chromosomes au lieu des 64 du cheval domestique. Il est très rapide et très endurant. Le takhi était une espèce rare, les Mongols le chassant pour consommer sa viande.

Cette espèce de chevaux endémique de la Mongolie a disparu dans les années 1960 suite aux parties intensives de chasse organisées par les Russes. Ces derniers pensaient l'espèce éteinte et, surpris de trouver des troupeaux en Mongolie, décidèrent de capturer les poulains pour les envoyer dans les zoos d’Europe. Malheureusement, ce faisant, ils exterminèrent le reste de l'espèce. Le dernier troupeau a été vu en 1967, le dernier individu en 1969.

La « Fondation pour la préservation et la protection du cheval de Przewalski », créée aux Pays-Bas en 1977, et le gouverneur du Khustaïn Nuruu ont participé à la réintroduction des takhis à partir d'une souche de 12 chevaux vivant en captivité. Les seize premiers chevaux venant de Russie et des Pays-Bas arrivèrent au parc de Khustaï le 6 juin 1992. L’année suivante est né le premier poulain de la réserve. A partir de la deuxième génération, les chevaux se réhabituèrent à une vie en liberté après les années passées en captivité dans les zoos. Tous les deux ans, et cela pendant dix ans, plusieurs envois de chevaux furent organisés pour importer en Mongolie un total de 84 animaux. Ce système leur a permis de s’adapter au climat et de favoriser la constitution de groupes organisés. Leur libération ne put avoir lieu qu’après cette première étape franchie. Aujourd'hui la population des Takhi dépasse les 2000 individus.

L'observation des chevaux de Przewalski se fait facilement dans le parc de Khustaï. Ils redescendent des montagnes du parc pour venir s'abreuver près des cours d'eau, facilement accessibles aux visiteurs, en tout début et en fin de journée. Ici, vous aurez tout le loisir de les observer dans leur habitat naturel.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia