Chasse en compagnie d'un aiglier

La chasse à l'aigle est une forme traditionnelle de fauconnerie qui se pratiquait dans toute la steppe eurasienne. Aujourd'hui, on retrouve plusieurs formes de cet art au Kazakhstan et au Kirghizistan, ainsi que dans la province de Bayan-Ölgii, en Mongolie, où vivent de nombreux Kazakhs, et au Xinjiang en Chine. Bien que les Turcs soient réputés pour chasser avec des aigles royaux, ils entraînent également des palombes, faucons pèlerins, et autres faucons sacres.

Les Kazakhs vivant dans la province de Bayan-Ölgii continuent à perpétuer cet art ancestral. On dénombre encore aujourd'hui 250 aigliers ou berkoutchis dans toute la province. La forme de chasse pratiquée ici est atypique et unique au monde, puisqu'elle se déroule exclusivement à cheval, en compagnie d'un aigle royal. Les proies sont principalement des renards, même si les aigles attrapent parfois des lièvres, voire plus rarement des petits loups. Plusieurs aigles peuvent chasser une même proie, et ainsi attraper des animaux plus imposants, tels le bouquetin ou un loup adulte. La période de chasse s'étend de début octobre à fin mars, la fourrure dorée des renards étant plus facilement visible sur la neige.

Lors de votre séjour chez la famille d'un aiglier, vous suivrez à cheval le chasseur dans les montagnes environnantes. L'allure à laquelle nous allons est pratiquement exclusivement le pas, les cavaliers débutants peuvent donc se joindre à la partie de chasse. Une fois dans les montagnes, l'aiglier enlève le masque de l'aigle, qui scrute alors l'horizon. Sa vue panoramique est huit fois plus perçante que celle des humains. Si celui-ci aperçoit une proie, il se met alors à glatir afin que son maître le libère. Une fois fait, l'aigle fond sur sa proie et tente de l'attraper. Si le rapace a réussi sa prise, l'aiglier descend alors rapidement de cheval pour rejoindre au plus vite son aigle. Il ne faudrait pas que l'animal abime la fourrure de sa proie, ou pire que cette dernière, blessée, blesse l'aigle à son tour.

Pour les personnes n'aimant pas la chasse, rassurez-vous, cette pratique est très noble, complexe, peu rentable, gourmande en temps et réservée à ceux qui ont reçu une longue formation préalable. De plus, l'aigle demeure un animal sauvage qui peut décider tout à coup de disparaître dans le ciel et abandonner ainsi son dresseur.

Les aiglons sont capturés au nid, alors qu'il ne savent pas encore voler, ou piégés un peu plus tard avec un filet. Les aigliers préfèrent les femelles, qui sont plus grandes et puissantes que les mâles. Elles peuvent peser jusqu'à 7 kg pour une envergure de plus de 2 mètres. L'aiglier va tout d'abord affamer l'animal plusieurs jours avant de débuter son dressage : l'équilibre afin que l'aigle puisse suivre les mouvements du cheval en restant perché sur le bras de son maître, puis la chasse à proprement parler en s'entraînant sur un leurre, le shirga.

L'animal suivra son maître à la chasse jusqu'à ce qu'il ait 8 ou 10 ans. Il sera ensuite libéré et pourra vivre encore 20 ans à l'état sauvage, et trouver un partenaire pour se reproduire.

Newsletter
Recevez en exclusivité les dernières infos de l'agence Horseback Mongolia ainsi que des bons plans pour votre prochain séjour !
Votre nom
Votre Email
2016 (C) Horseback Mongolia